Activités en famille, Autre, Éducation, Enfants

Expatriés : comment maintenir le français de mon enfant ?

Une des préoccupations de nombreux parents vivant plusieurs années à l’étranger dans un contexte non francophone est de parvenir à faire apprendre ou à maintenir le français chez leurs enfants avec, si possible, une expression orale et écrite de qualité. En effet, nombreux sont ceux qui souhaitent, à leur retour, leur permettre de réintégrer le système français de l’éducation nationale. Un bon niveau de langue est donc indispensable. Il s’agit également d’un enjeu culturel qui permet de garder un lien de qualité avec sa famille et son pays en cas de retour.

L’école française :

L’idéal pour maintenir le français est, bien entendu, de maintenir au maximum l’enfant dans un univers francophone, et notamment à l’école. Le retour dans le système scolaire français s’en trouvera facilité. La difficulté réside dans le fait de ne pas forcément habiter dans une capitale ou dans une grande ville. Par ailleurs, le coût de telles écoles est souvent exorbitant, pour ne pas dire prohibitif. Et, quid de l’apprentissage de l’autre langue : comment s’intégrer dans un nouvel environnement si on ne fait pas le choix d’une école locale ? La question du choix de l’école est évidemment un choix crucial lorsqu’on s’expatrie avec des enfants. (Retrouvez le réseau des écoles françaises à l’étranger juste ici.)

Les cours par correspondance :

Il existe une multitude de cours par correspondance pour les enfants. Parmi les plus connus : le CNED, les cours Legendre. Pourtant, nombre de parents déplorent ne pas avoir le temps de s’y adonner réellement; en effet, les enfants ont déjà des devoirs à faire pour l’école. Ils sont, la plupart du temps, exténués par leur journée et très sollicités. Les cours par correspondance deviennent alors une corvée et un moment de conflits dont personne n’a envie à la maison. Malheureusement, cela ne rend pas du tout service aux apprentissages et beaucoup de parents préfèrent abandonner cette méthode après avoir investi dans des cours très onéreux. Certains parents renoncent car ils n’arrivent pas à organiser de “routine de travail” avec leurs enfants et qu’endosser une posture professorale leur paraît peu compatible avec leur posture parentale.

Lire :

Proposer une diversité des supports à lire à vos enfants est fondamental. L’idéal serait bien-sûr d’avoir une réelle bibliothèque mais ce n’est pas toujours possible. Concentrez-vous sur quelques essentiel de la littérature jeunesse (cabane magique, Harry Potter, la guerre des clans et les excellentes sélections du concours de lecture Babélio). Ainsi, lors des temps libres, ils auront tout le loisir de piocher dans ces documents, de nourrir leur vocabulaire, leur syntaxe, l’orthographe française. Il est tout à fait possible d’abonner vos enfants à des magazines français, sans oublier les librairies numériques (la souris grise, storyplayR). L’idéal est vraiment de ritualiser la lecture dans le quotidien et de proposer des supports multiples : magazines, romans, bandes-dessinées.

Ecrire :

Ecrire permet à vos enfants d’adopter la posture la plus active face à leur langue maternelle.

Si vous voulez permettre à vos enfants de lire et écrire en même temps, d’être en contact avec des supports de qualité, je ne saurais que trop vous conseiller d’utiliser notre application Plume.

En effet, il sera possible à votre enfant de rédiger ses propres histoires et de bénéficier de conseils adaptés en fonction de son âge. Le seul prérequis est de savoir lire le français de façon autonome.

Plume cultive le plaisir de lire et d’écrire chez l’enfant : finie la corvée des devoirs. Il choisit le début d’une histoire adapté à son niveau en expression écrite et doit en écrire la suite pour accéder au chapitre suivant. Tous ses écrits sont corrigés par des enseignants qui le guident et le conseillent, et vous pourrez même, à la fin, éditer le livre de votre enfant.

L’avantage est que votre enfant sera en contact avec des enseignants de l’éducation nationale qui connaissent les attentes des programmes et qui pourront le conseiller au mieux. Vous pourrez même interagir avec ces professeurs.

Ecouter la radio, regarder des dessins animés, écouter des CD …

d’histoires dans la voiture… Jouer (et chanter) : pourquoi ne pas vous inscrire à une association francophone ? Votre enfant pourrait tout à fait s’y faire des amis et côtoyer des enfants qui parlent le français comme lui ?

Entretenir des relations avec la famille en français :

Parler sur Whatsapp, envoyer des lettres, s’appeler…

Faire rentrer en France ses enfants : 

Au moins une fois par an pour au moins un mois, rentrer en France est encore la solution la plus efficace pour qu’ils gardent un bon niveau dans leur langue maternelle et une connaissance approfondie de leur culture. Il vous est également possible de les inscrire au centre de loisir.

Les règles d’or :

  • Il est conseillé de ne mélanger pas les langues;
  • Reformuler les phrases fautives permet à l’enfant d’enregistrer des structures langagières correctes;
  • On ne parle que français à ses enfants : les enfants sont facilement capables d’identifier quelle langue ils parleront avec qui et dans quel contexte. Il faut donc être cohérent et toujours leur parler la même langue.

Vous l’avez compris, l’essentiel est de proposer à son enfant un “bain de langage” français qui sera ancré dans son quotidien et donc il pourra se saisir de façon active et ludique.
Bonne continuation à tous et n’hésitez pas à consulter nos articles qui traitent de thèmes similaires sur notre blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.