fbpx
Autre

Comment aider un enfant en expression écrite ?

Rédaction, production d’écrit, expression écrite… Le travail d’écriture, quelles que soient les terminologies, reste l’une des finalités de l’enseignement du Français, et aussi l’une de ses plus grandes sources de difficultés chez l’enfant…

L’expression écrite nécessite en effet la maîtrise de tâches multiples : le geste de l’écriture, pour commencer, la connaissance de la langue écrite — un code qui ne s’acquiert qu’avec la proximité des textes écrits —, une bonne orthographe et une compréhension de la syntaxe. À ces soucis de forme s’ajoute la difficulté liée à la création du contenu, c’est-à-dire la construction du texte, avec un début, un milieu et une fin. Il n’est pas étonnant que l’expression écrite rebute certains enfants ! 

Pour aider un enfant en expression écrite, il est possible de susciter et de développer son goût d’écrire au travers d’activités variées, amusantes et qui stimulent l’imagination. Voici des pistes concrètes pour rendre le travail de rédaction plus facile et plus agréable !

Un étayage gratifiant

Beaucoup d’ouvrages se proposant d’aider les enfants à entrer dans l’écrit présentent des situations d’écriture étayées par des matrices d’écriture. Pour les plus jeunes, on trouvera des jeux déclencheurs d’écrits avec des débuts de phrases comme : « J’ai peur de… Car/Parce que… », ou « Si j’étais un animal, je serais… Et je ferais… ». Vous pouvez facilement improviser cet exercice à la maison. Pourquoi ne pas suggérer à votre enfant de compléter un vers d’un poème ou de s’appuyer sur une illustration pour laisser libre cours à son imagination ?

Dans une optique semblable, Plume propose aux enfants de 8 à 12 ans de co-écrire une histoire dont l’univers lui plaît, il sera encouragé et valorisé par des professeurs tout au long de l’aventure ! 

Ce type de jeu permet à la fois de débloquer l’imagination et de se familiariser avec une structure syntaxique, nécessaire à l’expression écrite. Pour des enfants plus âgés, les jeux déclencheurs d’écrits permettent de libérer la créativité tout en appliquant les codes et les contraintes de la poésie, du conte, du roman policier ou du théâtre, par des jeux d’imitation, d’expansion, ou de variation.  

L’essentiel est de présenter des activités gratifiantes et accessibles, qui vont permettre de motiver vos enfants et de les placer en situation de réussite. Notre précédent article 7 astuces pour donner envie d’écrire à l’école offre lui aussi des pistes pour faire écrire les enfants avec plaisir.

Certains sites comme La Salle des maîtres proposent par exemple des ateliers jeux pour apprendre à décrire. Chaque participant reçoit une carte consigne qui lui demande de décrire une partie d’un personnage (cheveux, vêtements…) en une ou deux phrases. Toutes les phrases réunies constituent le portrait complet. Chacun apporte ainsi sa contribution à une œuvre commune et partage le succès avec les autres. Ludique et valorisant ! 

Aider un enfant en difficulté en expression écrite

Parfois, ce type d’étayage ne suffit cependant pas à débloquer l’écriture. La perspective d’avoir à imaginer peut au contraire paralyser certains élèves en difficulté, pour qui l’expression écrite constitue un véritable obstacle. Des professeurs conseillent de raconter une histoire déjà entendue. Cet exercice permet de se l’approprier, de s’imprégner des structures de la langue écrite, de la construction de l’histoire et de son vocabulaire. 

Pour aider un enfant en expression écrite, il est également important de pratiquer l’écriture régulièrement, de la ritualiser. Certaines classes adoptent un « jogging d’écriture » en soumettant aux élèves une nouvelle phrase introductive chaque jour.

Acquérir du vocabulaire

Dans la boîte à outils de l’apprenti écrivain, le vocabulaire tient une place primordiale. Il ne s’invente pas. Il s’acquiert par la transmission, par des échanges, à travers les activités du quotidien : sorties, activités, chansons, jeux. Ainsi, le jeu « Qui est-ce ? » permet par exemple de découvrir et pratiquer la forme interrogative et le vocabulaire attaché à la description de personnes. Des fichiers, ou des imagiers pour les plus jeunes, aident à systématiser l’acquisition du vocabulaire. Enfin, le vocabulaire se développe bien sûr grâce à la lecture, qui reste le meilleur moyen de découvrir la langue écrite et de s’en imprégner sans même s’en rendre compte.

Accompagné, encouragé, l’enfant pourra alors prendre conscience que l’écriture est plaisir et création.

You might also like