Autre

Les Plumitzers d’Août

Le chapitre quatre de ” Tu ne serais pas un peu Dino ? ” par Sophie

Vous voici enfin tous les trois à l’abri. Cette cachette est idéale, et il ne vous reste plus qu’à attendre. C’est une grotte confortable et accueillante. Alors que tu entreprenais d’en faire le tour, tu découvres que vous n’y êtes pas seuls ! Un bébé T-rex se terre là, recroquevillé dans l’obscurité. Malgré ta peur, tu t’approches de lui et tu te rends compte qu’il est blessé à une patte. C’est pour cette raison qu’il pleure doucement. Il s’est visiblement égaré et demeure seul et sans aide… Quelle tristesse ! Ni une, ni deux, tu réfléchis aux moyens que tu peux mettre en oeuvre pour stabiliser sa blessure et lui permettre de se déplacer à vos côtés.

Trouve comment tu pourras l’aider à se sortir de cette situation.

« Voyons un peu, il doit bien y avoir quelque chose qui peut t’aider ! Tiens, des gouttes d’eau qui tombent d’une fissure. Allez, viens petit. Je vais te porter jusqu’à l’eau pour laver ta blessure ! Hum, maintenant il te faudrait un bandage ! Il y a peut-être quelque chose dehors qui peut nous aider. Oh, tu vois cet arbre ? Je vais y courir et arracher deux de ces longues feuilles ! Voilà, j’ai réussi. Maintenant je vais m’élancer en direction de l’arbre de l’autre côté et couper une liane ! Ouf, c’était juste. Et voilà, maintenant, je peux te faire un bandage de tous cela ! Il devrait tenir ainsi ! »

Comment ferais-tu pour l’aider à se sortir de cette situation ? Explique-nous comment ici.

Le premier chapitre de ” L’attaque des singes ” par Roan

Alors que tu es tranquillement en train de jouer dans ta chambre, tu vois apparaître par la fenêtre un char volant. Attiré par une irrésistible force, te voici assis, un peu malgré toi, dans le char qui s’envole immédiatement. Après un voyage qui te semble n’avoir duré qu’une minute, tu aperçois, à travers les nuages, les contours d’une île. Le char s’y pose délicatement. Là, un elfe t’accueille. « Merci de nous aider, souffle-t-il… Vite ! Suis le chemin, tu auras besoin de beaucoup de courage ». Incrédule, tu t’enfonces dans l’île à la suite de cet être qui disparaît aussi vite qu’il est apparu. Te voici à présent face à deux chemins : celui de gauche mène à une barque, alors que celui de droite conduit à un cheval. Les deux présentent des avantages et des inconvénients : la barque nécessitera de ramer à la seule force de tes bras alors qu’un cheval galopera vite… mais avec le cheval, il te faudra faire de longues haltes dans des auberges pour qu’il se repose. Tu hésites longuement sous le regard d’un vieil homme. Adossé à la porte d’une cabane, ses petits yeux malins te dévisagent. Toi aussi tu le regardes, car il faut bien avouer que de toute ta vie, tu n’as croisé un personnage comme lui : chaussé de bottes d’équitation et du pantalon bouffant très élégant que portent certains cavaliers, il tient dans la main droite une cravache. Cela te paraîtrait parfaitement normal, si, dans la main gauche, il ne tenait une grande rame en bois et s’il ne portait un tee-shirt de sport rouge vif sur lequel tu peux lire « Rameur rêveur forever ». C’est avec cet étrange bonhomme que tu vas devoir négocier : il va te falloir être convaincant.

Choisis bien et convaincs le propriétaire de te prêter ou le cheval ou la barque. Pour cela, n’oublie pas de te présenter et d’être poli !

Puis je rencontre des dinosaures. Il y a trois tyrannosaures et cinquante ptérodactyles. Ceux-ci m’emportent dans un nid. Puis je me réveille et en tombe. Je suis tranquille. Mais une bête mystérieuse vient en me disant qu’il m’accordera un vœu. Je pars donc à la recherche de ses ailes disparues. Il a déjà demandé à toutes les fées et aux créateurs de l’île. Ils ont répondu qu’ils ont vu un T-rex les voler. Donc je me dirige vers la taverne des T-rex. Ces derniers voient que j’ai besoin de dormir. Ils me fabriquent un immense nounours en peluche. Je retrouve les ailes. Je vais vers la créature mais sur la route, un bébé dinosaure veut m’accompagner.

Que choisiriez-vous ? Le cheval ou la barque ? Venez vite nous le dire dans ” L’attaque des singes “.

Le deuxième chapitre de ” La course intergalactique ” par Mathis

Assis sur un tabouret trouvé dans un coin, tu ne sais que faire quand une étrange créature vient à toi. C’est un flamant rose ! À ta stupéfaction il parle et t’apprend qu’il est là pour prendre tes mesures afin de concevoir ta combinaison de pilote. Quand il te demande de confirmer que tu adores la couleur « rose bonbon », tu voudrais protester mais il n’attend pas ta réponse, te tourne le dos, et s’en va aussi vite qu’il est venu. Décidemment, tout va trop vite pour toi ici ; tu te sens tout étourdi, confus, la pièce semble se déformer, la lumière t’éblouit, tes jambes flageolent, tu t’évanouis. Quand tu ouvres les yeux, à ta grande surprise, tu ne ressens pas de douleur, tu te sens même très bien ! Tu réalises alors que tu es confortablement allongé sur un nuage. Un regard te permet de constater que personne ne trouve cela étrange. Au moment où tu essaies d’en descendre, une voix grave s’élève de la masse nuageuse : « Écoute petit : ceux qui gagnent la course sont ceux qui connaissent le circuit comme leur poche, qui se sont entrainés des années entières, qui ont appris le manuel par cœur ! Es-tu prêt ? ». C’est le nuage qui s’adresse à toi…

Explique au nuage que tu ne connais rien car tu es arrivé là par hasard.

Je m’assieds sur une chaise que j’ai trouvée. Je ne sais pas quoi faire, quand une bête bizarre s’approche de moi : « Monsieur le nuage, écoutez-moi s’il vous plait, je ne connais rien du circuit, ni des techniques ! Je suis arrivé ici comme par magie en décachetant une lettre et en tombant d’un toboggan ! Mais je suis quand même prêt ! »

Si vous aussi vous avez envi d’expliquer au nuage ton histoire c’est ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.