Autre

Les Plumitzers de Juin

Retrouvez dans cet article les meilleurs écrits de nos petites plumes : nous leur attribuons le titre de… Plumitzer. Bravo à elles !

Retrouvez les Plumitzers du mois dernier !

Le quatrième chapitre de ” Le roi amoureux ” par Titouan

Deux thrones l'un à côté de l'autre. Le roi amoureux est debout à côté d'eux alors que la reine est assise sur l'un d'eux.

Ouf, le roi s’est calmé. Il t’en a coûté de lui inventer une histoire si romantique, mais cela a marché ! Pourtant, après un moment de silence, il bredouille : « J’aimerais tant que notre rencontre se déroule ainsi que tu l’as dit. Mais j’ignore tout de l’endroit où se trouve cette plage. Je ne la trouverai jamais, pauvre de moi ! Bouhouhou ».

Et voilà que tout est à refaire ! Le roi s’est agenouillé, secoué de gros sanglots, jetant un regard désespéré vers le ciel. Il en fait des tonnes. La goutte au nez, il renifle bruyamment, s’essuyant sur le revers de sa belle manche brodée. Décidément, tu te demandes ce qu’une princesse peut bien trouver à ce gros bêta morveux. Cependant, sa détresse sincère te touche, et tu décides de lui venir une nouvelle fois en aide. Puisqu’il faut se rendre à un rendez-vous sur une plage, tu vas trouver cette plage ! Mais pour l’instant, il faut qu’il retrouve ses esprits et il va falloir à nouveau que tu l’aides pour cela.

Essaie de consoler le roi en le flattant et explique-lui que tu vas trouver une solution. Demande-lui des détails sur l’île afin de comprendre où est la plage.

Tu lui demandes où est la plage, mais il ne sait pas de laquelle tu parles. Il te dit qu’il y a cinq plages : il y a une plage pleine de détritus, une plage avec plein de requins, une autre plage avec du sable qui te brûle instantanément, une autre plage magnifique, toute propre, et enfin, une plage à trois cents mètres d’altitude. Tu lui dis que la voisine veut sûrement parler de la plage magnifique. Alors il te remercie.

À toi de venir décrire l’île dans Le roi amoureux.

Le premier chapitre de ” La chaumière de l’ogre ” par Sarra

Une ogresse prépare à manger dans sa cuisine alors qu'une petite fille est cachée sous la table.

Lors d’une promenade en lisière de forêt, tu te fais surprendre par la pluie. Une pluie si drue et glacée qu’en l’espace de quelques secondes, te voilà trempée des pieds à la tête. Vite, il te faut trouver de quoi t’abriter ! Tu aperçois une maisonnette et tu cours pour t’y réfugier. Personne n’est là pour t’ouvrir. Un grincement t’avertit que la porte s’est ouverte d’elle-même. L’intérieur de la chaumière est baigné de lumière ; mais sa toute petite taille t’intrigue, la pièce qui t’accueille n’est pas plus grande qu’une chambre d’enfant.

Tout à coup, la porte claque et tu sursautes, effrayée. Tu décides de t’aventurer dans une pièce située sur ta gauche. La main sur la poignée, tu trembles un peu, mais prenant ton courage à deux mains, tu ouvres la porte. Tu pénètres ainsi dans une petite cuisine au centre de laquelle trône une poule endormie. Derrière la poule, vision d’horreur ! Une ogresse énorme engoncée dans une robe chambre rose à dentelle se tient devant un évier et semble couper des pommes de terre. Affolée, tu regardes la pièce, à la recherche d’un enfant prisonnier que l’on s’apprêterait à dévorer… Tu es proprement terrifiée ! Il n’y a qu’elle, et par chance, elle ne t’a pas vue. Tu as tout juste le temps de te faufiler sous la table.

Trouve un plan pour te rendre dans une autre pièce. Vite ! Avant qu’elle ne te voie !

Dès qu’elle s’approcha de la table, je commençai à la faire trembler. Quand elle se pencha, je faufilai ma main pâle de frousse dans sa poche trouée et sale où se trouvaient des clés en vieux bronze.
Comment savoir quelle était la bonne clé ? Je rentrai dans un vrai défi mais c’était assez facile !
Je vous explique tout : son tablier rouge à pois noirs avait un noeud qui tournait autour de sa silhouette, un noeud d’une forme ressemblant à la première clé. Super ! J’ai trouvé. J’avais fait cela rapidement ! Cette forme se trouvait dans plein de meubles du quotidien. Rapidement, je partis dans l’autre pièce sans qu’elle ne se soucie de rien. Victoire ! Discrètement, j’ouvris la porte de la cage noir charbon où se trouvait une petite fille de mon âge.

Viens nous décrire ton plan pour te sortir de cette situation.

Le premier chapitre de ” La coccinelle qui ne savait pas voler ” par Louis

Un escargot géant se penche au dessus d'un petit garçon.

Tu ouvres les yeux doucement. Quelque chose a changé… Tu ne reconnais pas le beau jardin dans lequel tu te promenais avant de t’asseoir et de t’assoupir. Désormais, tu es encerclé par des brins d’herbes géants. Un escargot, d’une taille monumentale, se balance doucement au sommet d’un brin d’herbe, et tu peux apercevoir, brillant au soleil, les traînées de bave gluantes qui accompagnent son déplacement. Immobile un instant, un pressentiment te pousse à lever la tête ; nom d’un escargot à l’ail ! La cîme de l’arbre est désormais hors de ta vue ! Tu bondis prestement sur tes pieds : tout a changé ! Ce n’est pas juste cet escargot ou cet arbre, non, tout, absolument tout est devenu immense ! C’est toi qui es devenu minuscule : tu as rétréci !

Écris ce qui a bien pu se passer selon toi.

Tu te rappelles ce qui s’est passé : tu regardais un escargot qui se balançait sur l’herbe. Il se promenait quand soudain, il a vu un arbre pas comme les autres, et il a grimpé sur l’arbre. Il est tombé par terre et tu es devenu minuscule. Désormais, tu vois que l’herbe est plus haute que toi.

Si toi aussi tu veux te plonger dans ce monde miniature, c’est ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.