fbpx
Activités en famille, Autre, Enfants, Grands Parents, Littérature jeunesse, Parents

Comment inventer une histoire ?

Il n’y a pas une seule et unique méthode à suivre pour inventer une histoire de toute pièce. L’écriture perdrait certainement de sa magie et de son authenticité si nous devions suivre un nombre de règles prédéfinies.
Le nerf de la guerre repose sur l’idée même de votre histoire ! Nous allons dans cet article vous donner quelques astuces pour solliciter votre imagination et votre créativité. Un exercice destiné aux plus grands comme aux plus petits ! Mais ne perdez pas de vue qu’il est tout à fait possible de se laisser porter par l’écriture et que d’importants changements peuvent advenir alors que vous ne l’aviez pas envisagé…

I. Comment inventer une histoire à partir d’une idée personnelle ?

Un auteur s’inspire toujours, à différents niveaux, de sa vie, de ses souvenirs et de son expérience pour écrire. Cela peut se retranscrire à travers des événements de l’histoire, des lieux ou des personnages.
Vous possédez vous aussi cette richesse. Puisez dans vos propres souvenirs pour construire, petit à petit, votre histoire. Avez-vous des souvenirs marquants qui pourraient devenir une véritable histoire ?

Certaines personnes rencontrées pourraient-elles être transformées en personnages de fiction ? Le romanesque est partout autour de vous, prenez le temps de l’observer. Une anecdote, un personnage, une situation : beaucoup d’éléments peuvent vous inspirer. Ils sont souvent anecdotiques mais les développer est prometteur !

II. Comment inventer une histoire à partir d’un thème ?

Si vous avez très envie d’écrire une histoire mais que les idées ne viennent pas d’elles-mêmes malgré votre expérience personnelle, une seconde idée peut être de vous imposer un thème.

Cet exercice peut paraître déplaisant car on pourrait penser qu’il tend à limiter la créativité, mais il n’en est rien. L’évocation d’un thème va forcer votre cerveau à fouiller dans votre passé et votre imaginaire s’en trouvera stimulé. Inconsciemment, vous allez rapidement penser à des choses qui ne vous seraient peut-être pas venues à l’esprit sans ce thème imposé. Cela est peut-être d’autant plus vrai pour les enfants !

Si vous acceptez ce défi, vous serez surpris de voir que vos pensées s’aventureront dans de nouveaux domaines et que votre style d’écriture sera peut-être lui aussi différent. Voici quelques idées de thèmes pour vous lancer dans l’invention d’une histoire :

  • Un genre littéraire : écrire un conte, un roman de science-fiction ou d’aventure, un récit fantastique, policier ou une romance.
  • Un contexte : un lieu précis (une forêt, une île mystérieuse, un palais…), une période de l’histoire spécifique (l’Antiquité, la Première Guerre mondiale, les années 80…)
  • Un mot : chat, jungle, tableaux, rencontre, voyage, surprise…
  • Un sentiment : la joie, la tristesse, la colère, la honte, la peur…
  • Une couleur : bleu, rouge, jaune…

J’ai souvent constaté comment un thème pouvait être inspirant pour les personnes qui écrivent. Ce n’est pas une contrainte mais en réalité une saine stimulation de l’imagination.

III. Comment inventer une histoire en s’inspirant de l’idée d’une tierce personne ?

Soyons d’accord : il ne s’agit pas ici de plagier l’histoire de quelqu’un d’autre en changeant simplement deux ou trois éléments. Il n’y a en revanche aucun mal à s’inspirer d’une histoire qui nous a beaucoup plu, cela est même plutôt flatteur pour son auteur. Comment réinventer et s’approprier quelque chose qui a déjà été rédigé ?

  • Écrire la suite d’une histoire : eh bien oui tout simplement, pourquoi pas ? Quel est votre livre favori ou l’histoire préférée de votre enfant ? N’auriez-vous pas aimé que ce récit ait une suite ? À vous de l’inventer ! Vous pouvez faire ce même exercice en réécrivant seulement une partie de l’histoire qui existe déjà. C’est un exercice de production d’écrits qui est très courante dans l’éducation nationale et d’ailleurs bon nombre de grands écrivains affinaient leur style en s’adonnant à l’art du pastiche…
  • Changer le narrateur et/ou le héros : et si dans Harry Potter, le héros n’était pas Harry mais Ron ? Bon dans ce cas précis l’histoire est un peu longue à réécrire, mais vous avez certainement compris l’idée. Donnez plus de voix aux personnages que vous aimez ou passez une histoire écrite à la troisième personne à la première personne. Vous verrez que c’est un exercice vraiment intéressant ! On peut aussi largement imaginer le changement de point de vue. Certains ouvrages se servent d’ailleurs de ce ressort pour construire la narration et tenir en haleine le lecteur. Les informations doivent être croisées; certains éléments sont à deviner…
  • Écrire l’histoire d’un film : de nombreux romans sont adaptés en films, mais qu’en est-il de l’inverse ? La semaine passée, vous avez vu un film génial ou regardé un dessin animé vraiment sympa. Vous vous êtes dit « tiens, ça fonctionnerait très bien en livre ! ». Vous voyez certainement où nous souhaitons en arriver : il ne tient qu’à vous d’en écrire l’histoire.

IV. Et pour les enfants ? Il y a… Plume !

Plume est une application qui permet aux enfants d’écrire leurs propres histoires grâce à des débuts de chapitres à compléter en ligne. À partir de 7 ans, les écrivaillons sont guidés à chaque chapitre pour écrire leur propre livre.

Qu’il aime les pirates, les voitures de courses ou même les animaux, une multitude de propositions est faite sur l’application Plume en fonction de la tranche d’âge de votre enfant. Vous trouverez ainsi des univers adaptés avec des consignes d’écriture en adéquation avec les demandes de l’Éducation Nationale (pour comprendre le projet pédagogique de Plume, c’est juste là : https://blog.plume-app.co/autre/le-projet-pedagogique-de-plume/). 

La perspective d’être guidé et rassuré pas à pas est très rassurante pour l’enfant qui se sent guidé et qui prend confiance en lui grâce à du renforcement positif. Il obtiendra ainsi ses premiers badges qui symbolisent le début de sa progression.

La perspective d’obtenir par la suite un livre physique de ses écrits est, de plus, très gratifiante : il n’a pas écrit pour être évalué mais bien pour faire part de ses idées qui pourront être diffusées grâce à ce support tangible. Quelle joie pour lui ! N’hésitez pas par ailleurs à lui faire lire les Plumitzers, les écrits du mois, cela ne manquera pas de lui donner envie d’écrire lui aussi !

You might also like