Éducation, Enfants, La communauté Plume, Les actualités de Plume

Les Plumitzers d’Avril

Retrouvez les Plumitzers d’avril !

Retrouvez dans cet article les meilleurs écrits de nos petites plumes : nous leur attribuons le titre de… Plumitzer. Bravo à elles !

Retrouvez les Plumitzers du mois dernier !

Le dernier chapitre de “La chaumière de l’ogre” par Clara

Tu sens que tu es tout près de la salle la plus intéressante de la maison. Ton instinct te le dit ! Alors que tu pousses la lourde porte qui se dresse devant toi, tu es aveuglée par une lumière jaune très puissante. Avec peine, tu parviens à ouvrir doucement les yeux, et devant toi c’est une montagne d’or qui se dresse maintenant. C’est une salle au trésor !

Tu ne t’y attendais vraiment pas…Il semble que l’ogre et sa famille ont amassé de fabuleuses richesses tout au long de leur vie. Des couronnes, des pierres précieuses montées en colliers, diadèmes et bracelets, des joyaux sertis dans de somptueux boucliers et de sublimes armures, des coffres de toutes sortes, débordant d’étoffes rares et soyeuses, s’étalent à perte de vue. Cette opulence, cette magnificence t’émerveillent. Tu n’es pas une voleuse, mais il y en a tant, et tu as eu si peur, que tu dis que si tu prenais quelques petites choses, cela ne causerait aucun tort à la famille de l’Ogre…

Indique deux cadeaux extraordinaires que tu prends avant de t’enfuir par la fenêtre.

J’ai une idée, je vais leur piquer quelques petites choses pour moi. Alors, tout d’abord, je vais prendre de l’or et de l’argent et puis je vais en prendre le plus possible et s’il me reste de l’argent, je donnerai aux moins riches et aux pauvres mais j’ai peur qu’ils ne se rendent compte de mon vol. Au pire, il s’interrogeront entre eux.

Vous aussi, vous aimeriez commencer cette aventure ? C’est par ici.

Le quatrième chapitre de “Le capitaine Piratouille qui avait les pétouilles” par Mael

Une petite fille entouré d'un capitaine pirate et de ses matelots dans leur bateau.

Piratouille se sent beaucoup mieux. Il n’avait jamais eu l’occasion de s’ouvrir à qui que ce soit de sa souffrance; pouvoir en parler avec une personne aussi bienveillante que toi lui a fait le plus grand bien. C’est pour cela qu’il t’a fait chercher jusque chez toi ; il avait entendu parler d’un enfant très sage, qui était capable d’aider quiconque en avait besoin.

Lorsque tu lui demandes pourquoi il gardait tout cela pour lui avant de te rencontrer, il te fait une réponse bien triste : « Avouer à tout le monde que je n’aime pas piller ? Que j’en ai peur ? Te rends-tu compte de ce que cela m’aurait valu ? Tous se seraient moqués de moi, je serais devenu « Piratouille qui a la trouille, on m’aurait rejeté ! Maintenant tout va changer ! » Piratouille t’annonce qu’il vient de prendre la plus grande décision de son existence. Il va voyager à travers le monde et réaliser son rêve : devenir pêcheur de sardines. Il décide d’affronter le regard de ses hommes et, dans un petit discours, de leur faire part de son projet.

Rédige ce discours.

“Mes chers pirates, je sais que nous avons pillé beaucoup de navires ensemble mais il est temps de vous dire la vérité : je n’aime pas la piraterie, je n’aime pas me battre. Moi, je veux pêcher des sardines. Vous pouvez vous moquer mais j’ai été obligé de devenir pirate alors que je voulais être pêcheur de sardines. Adieu !”

Venez tester vos talents d’écrivain en écrivant, vous aussi, le discours de Piratouille.

Le premier chapitre de “Tu ne serais pas un peu Dino ?” par Zakariya

Petit garçon assis dans la forêt entouré de dinosaure de toutes les couleurs.

Par une belle journée ensoleillée, tu te reposes au pied d’un grand arbre. Alors que tu t’es assoupi, quelque chose d’humide vient te chatouiller la main. Tu t’éveilles doucement et devant toi se dresse un bébé Brachiosaure. Tu as beau savoir que c’est un herbivore, tu as un mouvement de recul qui effraie ton nouveau compagnon. Celui-ci court se réfugier entre les pattes de sa maman. Tu te rends compte que tu es entouré de dinosaures en tout genre. Un Diplodocus déguste tranquillement la cîme d’un Cyca. Quand il te voit, il penche sa tête vers toi et tu comprends qu’il te propose de grimper sur son dos, ce que tu fais sans hésiter.

Perché sur le dos du Diplodocus, c’est comme si tu étais au sommet d’un immeuble de quatre étages. Décris le monde qui t’entoure.

Je vois un Ptérodactyle qui fonce tout droit vers moi. Il me demande de monter sur son dos et il me ramène à son nid où je suis entouré de ses bébés. Je les caresse et je m’endors dans leur nid. Quand je me réveille, il fait encore jour; la maman Ptérodactyle me propose de me re-déposer sur le dos du diplodocus. Je suis encore sous l’émotion d’être monté sur le dos d’un ptérodactyle. Soudain, je vois une boîte en fer posée au milieu des grandes herbes. Je m’approche, je la touche et je suis télé-transporté et je me retrouve au milieu d’un champ.

Dites nous ce que vous voyez du haut du Diplodocus dans l’histoire “Tu ne serais pas un peu Dino ?”.