Ambassadeurs Plume, Éducation, Le numérique à l'école, Les professionnels de l'éducation, Professeurs d'écoles

Témoignage de Stéphanie, professeure des écoles en CE1-CE2 et ambassadrice Plume

Stéphanie est professeure des écoles et ambassadrice Plume. Elle vous parle de son année avec Plume en CE1-CE2, avec une classe de 24 élèves. Disposant d’un jeu de dix tablettes et d’un VPI (vidéoprojecteur interactif), elle partage également cinq tablettes supplémentaires avec ses collègues.

Plume est en effet le compagnon numérique pour mener vos séances de production d’écrits : une avalanche d’histoires à coécrire classées par niveau de difficulté, des espaces d’écriture variés, des outils d’aide à l’écriture pour les élèves et à la correction pour les enseignants.

Sa rencontre avec Plume

Aperçu sur les réseaux sociaux, utilisé par des collègues, c’est lors du KED, évènement annuel organisé par Klassly que Stéphanie a découvert Plume. À cette occasion, elle a échangé avec Aude Guéneau, sa fondatrice et son équipe. Cette année, Stéphanie s’est lancée dans l’aventure avec Plume en CE1-CE2, elle vous parle de son expérience.

Mettre en œuvre Plume en CE1-CE2

Durant l’été, elle prend le temps de s’approprier la plateforme, d’explorer les différents espaces. Elle construit alors une séquence fondée sur une histoire à coécrire en appui sur ses propres outils. Elle souhaite faire travailler ses élèves sur une histoire en lien avec les contes. L’univers de « La forêt enchantée » propose une sélection de dix histoires parmi lesquelles elle choisit Le sortilège de Barnabé.

Le Sortilège de Barnabé, univers de « La Forêt enchantée », Plume. Illustré par Taty Vovchek.
Le Sortilège de Barnabé, univers de « La Forêt enchantée », Plume.
Illustré par Taty Vovchek.

Elle organise une période de travail en trois ateliers tous les débuts d’après-midi. Un groupe autonome travaille sur la lecture fluence, un autre groupe autonome sur l’apprentissage des mots de dictée. Enfin, un dernier groupe travaille avec Stéphanie sur la production d’écrits.

Chapitre 1 du fichier Plume éditable de l'histoire Le Sortilège de Barnabé, univers de « La Forêt enchantée », Plume. Illustré par Taty Vovchek.
Chapitre 1 du fichier Plume éditable de l’histoire Le Sortilège de Barnabé, univers de « La Forêt enchantée », Plume. Illustré par Taty Vovchek.

Elle prévoit en amont un travail préliminaire sur l’utilisation du clavier, car la plupart de ses élèves n’ont encore jamais manipulé un clavier avant. Lorsque ses élèves sont plus à l’aise avec l’outil, l’aventure Plume peut commencer !

En partant de la version éditable de l’histoire Le sortilège de Barnabé, elle prévoit deux semaines pour travailler chaque chapitre en écriture manuscrite. La première semaine, les élèves découvrent le chapitre et proposent leurs idées. Elle profite de la phase d’écriture pour accompagner les élèves en difficulté.

Atelier de production d’écrits avec Plume – séance de découverte du chapitre et écriture du premier jet
Atelier de production d’écrits avec Plume – séance de découverte du chapitre et écriture du premier jet

La semaine suivante, elle procède à une mise en commun dans chaque groupe pour que chacun puisse améliorer son texte. Ils copient ensuite leur chapitre sur la plateforme Plume.

Groupe d'élèves copiant le chapitre 2 sur l’application Plume
Atelier de production d’écrits avec Plume – séance de copie des productions sur l’application Plume

Au terme des sept chapitres, les élèves maîtrisent l’usage du clavier et les principales fonctionnalités de l’application. À la fin de la séquence, les élèves commencent à être autonomes et une routine d’écriture s’est installée.

Utiliser Plume au quotidien en CE1-CE2

Aujourd’hui, les CE2 coécrivent l’histoire de leur choix et sont totalement autonomes sur Plume. Ils adorent écrire des histoires et ont même découvert l’espace du Dojo, dans lequel ils progressent sur le tatami de leur choix. Sur le système des ceintures de judo, ils valident des courts exercices à difficulté croissante et gagnent des ceintures de couleur. À chaque ceinture, les élèves travaillent sur le lexique, la syntaxe des phrases et l’encodage de mots. Comme dans les histoires à coécrire, les élèves retrouvent un oiseau qui les guide en cas de difficulté. Grâce à ces aides omniprésentes, les élèves de cycle 2 sont accompagnés et guidés dans toutes les activités d’écriture proposées sur Plume.

Page d’accueil Plume de l’espace d’écriture « Le Dojo ».
Page d’accueil Plume de l’espace d’écriture « Le Dojo ».

Les apports de Plume

Stéphanie observe de nombreux points positifs dans sa classe depuis qu’elle s’est lancée dans l’aventure Plume. Le premier et le plus flagrant, c’est la motivation de ses élèves. Elle nous confie que les élèves « sont plus motivés et plus investis ». Ensuite, l’outil tablette est également une source de motivation supplémentaire. Avec Plume, le numérique est au service des apprentissages et sert de médiateur entre l’élève et l’enseignant. En copiant leurs productions sur Plume, les élèves obtiennent des productions finales claires et lisibles pour tous. Enfin, les situations stimulantes de coécriture et de mise en projet sont sources de nombreux échanges entre les élèves. Ils partagent leurs idées et s’entraident pour enrichir leurs histoires.

Du côté enseignant, le dispositif des ateliers conjugué aux histoires Plume permet à Stéphanie une différenciation plus poussée. Chaque groupe dispose d’un temps privilégié dédié à la recherche de lexique et au travail de la syntaxe. Les élèves sont toujours impatients de participer à l’atelier de production d’écrits et nous savons tous combien leur motivation est essentielle pour progresser.

L’évaluation avec Plume

L’évaluation commence dès la copie d’un chapitre. En effet, les élèves ont la possibilité d’écouter le texte qu’ils ont produit. Cette fonctionnalité leur permet d’autoévaluer leur production avant la validation de leur maîtresse. Ils valident ainsi le sens de ce qu’ils ont produit et l’adéquation des mots écrits avec ce qu’ils avaient en tête.

Pour Stéphanie, Plume permet aussi une évaluation positive fondée sur ses propres critères de réussite. Elle conserve sa grille de correction qu’elle a élaborée elle-même et l’applique aussi facilement aux écrits que les élèves ont produits sur Plume qu’aux dictées.

La communication avec les familles

Grâce à Plume, les élèves présentent leurs écrits sur des supports de qualité qui mettent en valeur leurs productions. Les travaux finis sont imprimés et rangés dans le classeur de production d’écrits. Stéphanie envoie également aux familles les productions par e-mail, fonctionnalité disponible sur la plateforme. Pour prolonger l’aventure Plume, en fin d’année, elle confie les codes d’accès aux élèves afin qu’ils puissent écrire toutes les histoires qu’ils veulent pendant l’été.

Les conseils de Stéphanie

  • Prendre le temps de naviguer sur l’application : s’approprier, anticiper.
  • Ne pas vouloir aller trop vite, bien accompagner les élèves au début.
  • Ne pas hésiter à échanger par e-mail avec Charlène pour des conseils pédagogiques ou sur le chat de l’espace enseignant pour des conseils techniques.

Pour aller plus loin, n’hésitez pas à consulter les articles suivants : Comment donner le goût de l’expression écrite en CE1 ? et Donner le goût de l’expression écrite au CE2.

You might also like

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.