Autre, Les Petits Molières, Littérature jeunesse

Quel sujet choisir pour mon texte engagé ? – Par Soledad Bravi

Illustratrice et autrice française, Soledad Bravi n’hésite pas à exprimer, par les mots comme par le dessin, sa pensée. En tant que marraine et jury du concours d’écriture Les Petits Molières, elle conseille les enfants pour les aider à trouver le sujet de leur texte engagé, et à l’explorer.

1. Trouver un sujet qui ne nous laisse pas indifférent

Commencez par écrire sur quelque chose qui ne vous a pas laissé indifférent : 

  • une discussion en famille ;
  • une situation d’injustice à l’école ;
  • une tension à la maison ;
  • un livre, un film, une série qui vous a remué.

2. Approfondir le sujet choisi

Au départ, vous écrirez peu de choses, car la passion ou la colère peuvent vous empêcher de développer. Mais c’est justement ici qu’il faut approfondir : vous devez mettre votre attention sur ce qui vous a vraiment touché, révolté, bouleversé, ému, angoissé, etc.

Vous devez aller à la source, creuser dans vos émotions, vos sentiments et tenter de les définir. Plus vous fouillerez, plus vous révélerez votre sensibilité.  

Approfondissez, faites vibrer votre sensibilité, et vous donnerez plus de force à votre propos.

Les sujets qui vous passionnent, qui vous mettent en colère, qui vous paralysent, c’est là-dessus qu’il faut travailler : c’est votre réserve d’inspiration pour le travail d’écriture. Plus vous approfondirez, plus vous ferez vibrer votre sensibilité, et plus vous donnerez de la force à votre propos.

Certains d’entre vous se dévoileront par la tristesse, la douleur, la poésie, l’argumentation, le sens du détail, les descriptions minutieuses, etc.

D’autres, ne voulant pas montrer que ça les touche, s’en sortiront en transformant leur ressenti par l’humour.

3. Créer les personnages de son histoire

À partir de là, vous allez créer une histoire pour transmettre votre engagement. Pour cela, vous avez besoin de personnages.

Vous pouvez donner à un personnage des qualités qui vous impressionnent : du courage, de l’honnêteté, etc. Un autre personnage pourra être lâche, radin, menteur, imposteur, etc. 

Vous pouvez vous servir des gens qui sont autour de nous, pour monter votre troupe d’acteurs.

4. Mes sujets

Soledad Bravi
Soledad Bravi

Pour mes livres, je cherche des sujets qui m’intéressent. On ne peut pas prendre n’importe quel sujet, car faire un livre, c’est long. Le thème doit vraiment nous plaire au départ, car sinon, on va s’ennuyer.

Par exemple, quand j’ai travaillé avec Dorothée Werner sur le livre Pourquoi y a-t-il des inégalités entre les hommes et les femmes ?, qui est un livre sur le féminisme, j’avais des questions et des incompréhensions. J’ai donc fait des recherches pour trouver les réponses. Je suis repartie au début, à la préhistoire, pour comprendre où le déséquilibre avait commencé. Ce déséquilibre, j’ai découvert qu’il était dû à l’ignorance : ce qui était acceptable à la préhistoire, ne l’était plus à l’époque égyptienne, romaine, gauloise, etc. Je me suis fait aider par Dorothée Werner pour trouver toute la documentation : des textes historiques, des récits de penseurs, etc. qui allaient nous aider à construire notre argumentation, notre livre.

Parmi les thèmes qui me plaisent, il y a celui de l’enfance. J’aime en effet beaucoup les sujets qui touchent l’enfance, cette période où l’on est pur, où les émotions sont pleines, franches. On pleure, on rit, on est en colère, on aime, on est heureux, on est triste. Les journées sont une accumulation de jeux, elles paraissent immenses et pourtant, le soir, on ne veut pas aller dormir, on en veut encore plus. On a un appétit gigantesque, on veut découvrir la vie. On se raconte d’ailleurs des histoires, des vies : gangster, super héros, princesse, tigre, etc. Il y a aussi de la fragilité et de la douceur… J’aime observer ces moments.

Soledad Bravi

Les Petits Molières, un concours d’écriture national

Vous êtes enseignant·e ? Soledad Bravi fait partie des marraines et du jury des Petits Molières, un concours d’écriture engagée pour permettre à tous les enfants de faire entendre leur voix grâce à l’écriture. Vous avez jusqu’au 31 mars 2023 pour vous inscrire et participer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.