fbpx
Autre

Comment faire travailler les enfants pendant le confinement ?

Alors que toutes les écoles sont fermées à l’heure où nous écrivons ces lignes afin de ralentir la propagation du Covid-19, de nombreux parents doivent, en plus de leurs activités personnelles et professionnelles, s’improviser professeurs à la maison pour leurs enfants. Si tel est votre cas, il est probable que vous vous posiez plusieurs questions qui sont tout à fait légitimes. Comment faire travailler les enfants efficacement pendant le confinement ? À quelle fréquence ? Vais-je y arriver ? Nous avons dressé dans cet article une liste de conseils pour que l’école à la maison reste une expérience certes exceptionnelle, mais agréable, et non un combat de tous les jours.

Créer un emploi du temps pour mettre en place une routine, même en confinement :

À l’école, les enfants savent à quelle heure ils commencent à travailler, mangent, vont pouvoir jouer dans la cour de récréation ou doivent faire leurs devoirs. Ainsi, chaque matin, votre enfant est en mesure de visualiser et de s’imaginer sa journée. Tout au long de la journée, cela l’aide également à savoir où il en est, et ce qui lui reste encore à faire.

Avec le confinement, il est peut-être plus important que jamais de maintenir ces repères temporels : le fait de mettre le réveil à heure fixe, de faire son lit, de prendre son petit déjeuner, de se mettre au travail à la même heure tous les jours et de déterminer des moments de pause aide à reproduire le rythme de l’école. Il est également essentiel d’instaurer un lieu symbolique de travail, lui aussi fixe : un bureau, la table du salon…

Si votre enfant s’en sent capable, vous pouvez le laisser structurer lui-même sa journée, tout en jetant un petit coup d’œil à son programme. C’est une excellente manière de le responsabiliser ! Sur Internet, vous trouverez sans aucun mal des modèles d’emplois du temps pour enfant à imprimer.

Délimiter un temps de travail par matière :

La capacité d’attention des enfants n’est pas illimitée. Mieux vaut en avoir conscience et définir des durées fixes de temps de travail. Entre 6 et 9 ans, il est recommandé que les enfants consacrent 30 minutes par matière. Les enfants âgés de plus de 9 ans peuvent accorder 45 minutes par matière. Au-delà de ces durées, il devient beaucoup plus compliqué d’attirer et de maintenir leur attention. Entre chaque matière, veillez à ce que votre enfant fasse une pause de quelques minutes pour qu’il puisse ensuite se concentrer correctement sur la prochaine matière.

Travailler les matières les plus importantes le matin :

Comme les adultes, les enfants travaillent mieux lorsqu’ils sont concentrés ! Parce que les fonctions cognitives de l’enfant sont plus réceptives le matin, il est préférable de travailler les matières dites « lourdes » comme le français ou les maths à ce moment de la journée. Au fur et à mesure des heures, le cerveau de l’enfant assimile un certain nombre d’informations et il ne peut pas le faire indéfiniment. Voilà pourquoi, comme à l’école primaire, nous vous conseillons de ne pas faire travailler vos enfants après 16 h environ.

Planifier des activités et des temps de liberté pour les enfants :

Quel enfant n’aime pas le temps de récréation, où il peut s’amuser et se défouler ? Bien sûr, n’est pas évident d’improviser une cour de récré, d’autant plus pour ceux d’entre vous qui vivent en appartement. Ce qu’il ne faut pas oublier, c’est que les enfants ont un grand besoin de se divertir.

L’idée est de proposer à votre enfant des activités, qu’il peut faire en autonomie, avec ses frères ou sœurs, ou bien avec vous si vous êtes disponible. Cela peut être de la musique s’il aime jouer d’un instrument, du coloriage, de la peinture, des jeux de société, de la cuisine, de l’écriture, etc.

Avec Plume, votre enfant peut devenir l’auteur de son propre livre grâce à une application ludique qui lui propose de compléter les débuts de chapitre d’une histoire. Le confinement est aussi le bon moment pour tester de nouvelles activités ! Vous pouvez également profiter de temps ce temps libéré pour vous adonner à des activités que vous n’avez pas encore essayées : tenir un journal de bord, cuisiner de nouveaux petits plats…

Les points à bien garder en tête :

Un parent n’est pas un enseignant. Il n’y a pas à culpabiliser si nous n’arrivons pas à obtenir les mêmes résultats. La mission d’un parent est d’accompagner l’enfant dans les apprentissages de la vie mais ce n’est pas un professionnel de l’éducation. L’essentiel est donc de maintenir un climat bienveillant pour favoriser les apprentissages.

Les progressions et les exercices proposés par les enseignants pour la “continuité pédagogique” sont des cadres. Bien sûr les enseignants ont dû s’adapter à cette période si particulière. Ils ont dû mettre en place la “continuité pédagogique” (jetez un oeil à un article sur ce thème ici ). Dans un premier temps, les professeurs ont dû donner des révisions. Ils ont ensuite abordé des notions nouvelles de la façon la plus adaptée possible. Pas de panique : tout cela sera repris sereinement à la rentrée.

Votre enfant apprend une quantité de choses insoupçonnée à vos côtés. Les apprentissages implicites sont vraiment très importants et structurants pour les apprentissages de l’enfant. J’avais d’ailleurs écrit cet article sur les apprentissages autonomes si vous voulez en savoir plus juste là. C’est donc plutôt rassurant de savoir que les enfants ont les ressources pour continuer à se développer harmonieusement. Cela ne nécessite pas un arsenal pédagogique hors du commun.

Les enfants apprennent de l’exemple des adultes qui les entourent. Il est donc essentiel de créer un univers serein et calme autour de l’enfant. Vous faites de votre mieux et c’est génial.

Garder un lien positif avec l’école, les enseignants et les copains de classe est essentiel. Cela permet de se projeter dans la reprise de la vie. Rien de tel que de permettre à votre enfant d’écrire à sa maîtresse, de parler avec ses copains ou même de faire une conférence virtuelle avec eux. Beaucoup de maîtres.ses proposent des classes virtuelles. Si ce n’est pas votre cas, rien n’empêche d’organiser un petit échange avec les camarades de classe de votre enfant. Cela lui permettra de se projeter sereinement dans la reprise de l’école.

Et vous, qu’avez-vous mis en place ? On a hâte de le savoir ! N’hésitez pas à nous mettre un petit commentaire pour nous le dire.

You might also like